Les clefs du succès d’une bonne présence digitale

par | Entreprendre, Marketing

Trop d’entreprises ont un problème majeur : elles n’ont pas de réelle présence numérique, ce qui leur fait perdre un immense potentiel de marché et de développement.

Est-ce qu’il ne serait pas temps de faire décoller votre entreprise, votre marque ou votre organisation pour un véritable développement ?

Nous pouvons le faire pour vous, mais pour les curieux qui veulent savoir comment s’y prendre et pourquoi pas s’y atteler soi-même, voici quelques conseils.

Se créer une présence numérique solide ne se fait pas en un jour. Il faut déterminer et suivre une stratégie à part entière. Il ne suffit pas de faire un site internet, quelques articles, des profils sur les réseaux sociaux en espérant que cela prenne.

Cet article relativement long vient un peu plus en détail sur certains éléments de celui sur les 10 points clés d’une stratégie numérique réussie. Si vous voulez un aperçu général, je vous invite à le consulter et pourquoi pas revenir approfondir certaines notions ici. Sinon, attachez vos ceintures, faites couler le café, il y a un peu de lecture.

 

Clé 1 : structurer son projet et son positionnement

La première chose à faire lorsque vous souhaitez déployer une présence en ligne est de déterminer très clairement votre projet, votre offre, vos services et produits. Si vous ne parvenez pas à l’expliquer en quelques mots simples et clairs, comment allez-vous l’expliquer à votre public ?

Vous devez également déterminer votre positionnement : ce qui vous distingue de la concurrence. Quelle est votre proposition de vente unique ? Quels sont les avantages de faire appel à votre entreprise plutôt qu’à une autre ? Pourquoi vous existez ? Quels problèmes auraient vos clients si vous n’existiez pas ?

Vous devez vous assurer que toutes ces informations sont claires et facilement accessibles sur votre site web et sur toutes les autres plateformes numériques.

Comprendre votre positionnement

La compréhension de son positionnement semble trop souvent évidente aux entrepreneurs. Ils sont persuadés de bien connaître leur posture : après tout, c’est leur entreprise, non ? Ils savent de quoi ils parlent.

Et pourtant, ce n’est pas toujours le cas. Monter un projet d’entreprise demande énormément de compétences, de réflexions, d’études… La tête dans le guidon, on est persuadé de savoir alors que l’on a réellement jamais clairement défini son positionnement et ses cibles.

Voici quelques questions à vous poser sur votre entreprise ou votre projet, c’est assez ludique et vous allez voir que ce n’est pas si évident que cela.

  • Quel est le principal problème que je règle pour mes clients ?
  • Pourquoi je le fais mieux qu’un autre ?
  • Si mon entreprise était un animal, lequel ?
  • Pourquoi ?
  • Si je n’existais pas, à quoi ressemblerait la vie de mes clients ?
  • Si mon entreprise devait défendre une cause, ce serait laquelle ?
  • Si je devais choisir un personnage fictif ou une personnalité pour personnifier mon entreprise, qui ?
  • Pourquoi ?
  • Si j’étais un de mes concurrents, quels reproches (fondés) est-ce que je ferais à l’entreprise ?

Faites le test pour votre entreprise, votre marque, ou vous-même si vous êtes indépendant. Vous verrez que cela va vous pousser à quelques réflexions intéressantes. Si jamais vous voulez une liste plus complète, manifestez-vous sur LinkedIn ou Twitter et j’en ferai un document à part plus complet.

Déterminez votre public cible, vos segmentations et comment leur parler

Bien souvent, lorsque j’ai pu demander à des clients « quels sont les cibles de votre entreprise/service, vos clients potentiels ? » je recevais une réponse qui tournait autour de « ben… Un peu tout le monde ». Personne ne cible « tout le monde », pas une seule entreprise au monde, même les plus grosses sociétés ou GAFAM.

Même si un géant de la tech comme Apple vise un public extrêmement large, pensez- vous qu’il cherche à vendre un iMac 27 pouces au retraité moyen ? Est-ce qu’il markète son iPad pour les développeurs ou les cinéastes ? Est-ce qu’il cible les étudiants avec une Apple TV ?

Apple segmente son marché (même si certains disent que le géant cible des personnes et non des marchés) selon de nombreux critères et de manière différente en fonction du produit ou service. Pour les anglophones, vous avez un bref aperçu de segmentation dans cet article de Business Research Methodology.

Il faut faire la même chose, réellement déterminer qui sont vos cibles principales, vos clients idéaux. Et pour chacun de ces profils, établissez des persona qui vont vous donner des informations : sa tranche d’âge, où il vit, ses centres d’intérêt, ses revenus, ses craintes, ses envies, les canaux de communication auxquels il est sensible, le langage qu’il utilise…

Exemple de persona marketing pour centre lumeen

Exemple de persona (buyer persona) pour l’un de nos clients, la franchise de centres esthétique haute technologie Centre Lumeen

Définir vos messages, vos valeurs et votre élément différenciant

Vous connaissez votre positionnement, votre identité et à qui vous voulez parler. Maintenant il faut définir quels sont vos messages, quelles valeurs vous allez vouloir mettre en avant publiquement et ce qui vous différencie du reste du marché. Cela fait partie de votre identité de marque.

Votre identité de marque, c’est la manière dont vous allez vouloir être perçu par vos consommateurs ou clients. L’image de marque quant à elle, est la manière dont vous êtes perçu en réalité.

Parmi les éléments qui constituent cette identité de marque on retrouve les messages que vous voulez faire passer, les valeurs que vous défendez (votre éthique) et de ce qui vous rend unique. On y ajoute également l’identité visuelle (ou sonore avec un jingle ou slogan, olfactive pour certains types de produits, etc).

Avant d’aller aussi loin que la construction de votre identité de marque (qui fera l’objet d’un autre article), il faut au moins définir votre message, ce que vous allez dire aux clients potentiels, avec quel ton, en défendant quelle valeur et en établissant ce qui vous tient à cœur.

Exemple : « Dans notre entreprise, nous sommes passionnés par l’innovation, et il est important pour nous que nos clients ressentent ce plaisir de la découverte et de toucher du doigt la science-fiction. Nous ne voulons pas être en avance, nous voulons définir le futur. »

Le ton est ici grandiloquent, inspirant, novateur. On peut imaginer cette entreprise défendre des valeurs d’accessibilité, de partage d’information, de production responsable, de sauvegarde de la planète et d’amélioration de la vie de chacun grâce à la technologie. En fonction des engagements, elle peut aller avec le deep learning, les IA, la robotique ou encore le transhumanisme.

Étude de la concurrence et du marché

À moins que vous ayez trouvé LA niche dans laquelle personne ne s’est jamais avancé (si c’est le cas, soit vous êtes un génie, soit vous vous plantez lourdement, une absence de concurrence n’est pas toujours un bon signe, au contraire), vous allez avoir des concurrents, un marché existant, des clients potentiels déjà à la recherche de votre produit ou, pire, captifs de ceux de la concurrence.

Il est indispensable avant de lancer une quelconque stratégie ou projet de faire une étude de marche, un benchmark, une étude de la concurrence, du comportement standard des clients, des atouts et défaut des produits ou services qui existent et de l’évolution de ces derniers. Le but n’est pas de copier ce que font les autres, mais de comprendre le jeu, de savoir comment il se joue et qui sont les joueurs.

Vous devez également déterminer les besoins auxquels votre produit ou service répond et qui ne sont pas actuellement satisfaits par la concurrence. Ce sera l’un de vos principaux points de différenciation afin d’attirer les clients.

Exemple : « Notre proposition de vente unique est que nous offrons un produit qui répond aux besoins des clients qui veulent économiser de l’argent tout en ayant un produit de qualité. Nous sommes la seule entreprise à proposer ce type de produit »

Dans cet exemple, l’entreprise se positionne comme une marque de qualité qui offre un bon rapport qualité-prix. Ce n’est pas la moins chère, mais ce n’est pas non plus la plus chère. L’étude de marché a identifié qu’il y avait de la concurrence haut de gamme, une autre partie bas de gamme, mais qu’entre les deux, il n’y avait pas grand monde. C’est donc le marché à cibler pour un premier développement.

Cette étude sera également un excellent outil pour vous et vos équipes pour trouver de nouvelles idées de développement, des fonctionnalités ou options à apporter, un type de service supplémentaire auquel vous n’avez pas pensé. Cela vous permettra aussi de freiner des quatre fers si vous vous rendez compte qu’un concurrent dont vous ne connaissiez pas encore l’existence propose la même chose que vous, en mieux ou en moins cher pour le même résultat.

L’avantage aujourd’hui par rapport à il y a 20 ans ? Vos concurrents les plus solides ont une présence numérique, il est donc plus facile de les étudier. Ceux qui n’en ont pas, vous allez de toute manière les laisser derrière vous grâce votre propre présence sur le web.

Faire réaliser son étude de marché et sa segmentation client par des professionnels

Et oui, tout cela est un travail minutieux, long, qui nécessite de bonne connaissances marketing, de communication, une forte culture du numérique et peu nécessiter l’utilisation d’outils professionnels. Un autre élément extrêmement utile : l’accès à des bases de données statistiques professionnelles et les données d’une longue expérience dans différentes campagne. C’est peut-être le moment de faire appel à des professionnels qui vont s’en charger à votre place. N’hésitez pas à nous contacter !

Clé 2 : Créer un site web

Le sacro-saint site internet, l’indispensable de toute entreprise moderne. Citez n’importe quelle entreprise d’importance aujourd’hui, elle a un site Internet. Avoir un site, c’est bien, avoir un site utile, c’est mieux. Votre site est un outil marketing qui doit servir dans toutes vos stratégies et dans la construction de votre présence numérique.

Si aujourd’hui, de nombreux outils permettent de créer soi-même un site relativement facilement, cela ne veut pas dire que vous devriez le faire. Vous pouvez acheter une bétonnière, ce n’est pas pour autant que vous allez couler vous-même la dalle de votre maison. Concevoir un site internet utile et performant, qui sert réellement vos intérêts et qui va vous rapporter de l’argent est un travail de professionnel.

Design, UX/UI, soyez beau, mais surtout pratique

Avant de commencer à taper la première ligne de code, il faut déterminer à quoi va ressembler votre site. Son look, bien évidemment, mais aussi et surtout son fonctionnement : comment l’utilisateur va trouver ses informations ? Qu’est-ce qui va être mis en avant ? Comment les éléments vont être articulés pour attirer l’attention et pousser à l’action ? C’est tout le travail d’UX – UI .

UX pour User eXperience, l’expérience utilisateur, ou construire le site pour que l’utilisateur passe un bon moment sur le site, sans avoir de doute, sans se demander où aller et que l’expérience soit plaisante et fluide

UI pour User Interface, l’interface utilisateur, placer tous les éléments d’interface (boutons, menus, CTA, images, formulaires…) afin que la navigation et les interactions soient parfaitement intuitives.

S’il faut choisir entre être un peu plus beau et être un peu plus pratique, il faut toujours choisir la praticité. Un utilisateur qui se sent perdu va quitter le site, peu importe s’il est beau.

C’est pour tout cela que nous avons intégré à l’agence une designer UX/UI spécialisée dans le web, pour allier l’élégance et les visuels percutants avec une navigation fluide et intuitive : proposer le meilleur des deux mondes.

Création de contenu : répondre aux besoins de l’utilisateur

Votre site est beau, il est pratique, mais… est-ce qu’il contient les informations dont votre utilisateur a besoin ? Est-ce qu’il va répondre à ses interrogations, ses doutes ? Est-ce que le site va le rassurer ? Le faire rêver ? Lui donner envie de faire appel à vous ?

On entend souvent sur le web « CIK », Content is King, le contenu est roi. La phrase est attribuée à Bill Gates, c’est le titre d’un essai qu’il a publié en 1996 sur le site de Microsoft. 1996, c’est d’ailleurs aussi l’année à laquelle Larry Page et Sergey Brin, deux étudiants de Stanford, ont commencé à travailler sur le projet de moteur de recherche. Ils fondèrent Google en 1998.

« Le contenu est roi ». C’est effectivement le cœur de l’existence du web : du contenu. Avoir un site qui est joli et pratique, c’est super, mais s’il n’a pas un bon contenu, pourquoi les internautes s’y intéresseraient-ils ?

Le contenu peut être beaucoup de choses : du texte, de l’audio, de la vidéo, des photos, des infographies, des outils (calculatrices, simulateurs, questionnaires…). Le contenu c’est la raison pour laquelle vos utilisateurs vont aller sur votre site. Et aussi l’une des raisons principales pour laquelle des moteurs de recherche comme Google vont le proposer en résultat de recherche.

Vous devez à ce stade connaître votre produit, votre service, votre entreprise, vos clients cibles et ce qu’il recherchent. Il est temps de le leur donner !

Cela peut prendre la forme de contenu informationnel sur vos pages, de landing pages dédiées à tel ou tel service, d’articles de blog, de guides sur comment bien utiliser vos services ou résoudre les problèmes de vos clients. Ça peut être des interviews, des cas pratiques, des tarifs, des démonstrations. Mettez-vous dans la peau de vos clients potentiels, si c’était vous, qu’est-ce que vous voudriez savoir ?

Faire appel à des professionnels de la création de contenu pour son site

En fonction de votre activité, de votre métier, vous n’avez pas forcément le temps, l’envie ou les compétences de vous adonner à la création de contenu. Que ce soit des articles comme celui que vous lisez, des visuels, des photos, des vidéos, des infographie ou, pourquoi pas, des applications mobile ou du contenu de newsletter, vous pouvez sous-traiter !
Nous ne sommes pas qu’une agence de création de site web. Nous sommes une agence marketing omnicanal, nous pouvons réaliser toute la production de contenu dont vous avez besoin. N’hésitez pas à nous écrire.

Responsive ou mobile first : le site Web est adapté aux téléphones portables

J’en parle brièvement, mais c’est une évidence : tous les sites doivent être parfaitement adaptés à la navigation sur mobile. Je dirai même plus (comme diraient deux célèbres policiers), ils peuvent être pensés pour la navigation sur mobile dès le début. C’est ce que l’on appelle le mobile-first, où ce n’est pas que le site est adapté aux mobiles, mais plutôt qu’il s’adapte aux écrans d’ordinateur.

Pour cela tout est question de clientèle et de secteur, en fonction de votre marché, le pourcentage d’utilisation du smartphone va grandement différer. Une chose est certaine en tout cas, avant une prochaine révolution technologique (VR ou réalité augmentée par exemple), ce pourcentage ne fera que grandir chaque année.

Par exemple, sur le site de notre agence, 27% des utilisateurs sont sur mobile, sur le site de l’un de nos clients, la franchise de centres de soins esthétiques haute technologie Centre Lumeen, cela représente 88%.

Données Web Tribe Studio :

Données Centres Lumeen :

C’est relativement normal : les cibles sont différentes, les besoins aussi, nous sommes plus orientés BtoB alors que les centres sont BtoC. Les habitudes sont donc différentes.

Avoir un site qui n’est pas adapté aux mobiles, (comme la plupart des sites qui ont une dizaine d’années ou plus), c’est se tirer une balle dans le pied, de plus ou moins gros calibre en fonction de votre marché.

Pensez mobile (et si vous avez un doute, dites-vous que c’est déjà le cas de Google depuis un moment) !

Clé 3 : SEM, optimiser sa présence sur les moteurs de recherche

Un beau site, pratique, optimisé, qui charge vite et bien, qui contient plein d’informations utiles. Parfait. Mais bon, ce serait tout de même mieux s’il avait des visiteurs, et ils ne vont pas venir tous seuls. Nous allons passer très brièvement sur cette partie, car elle est très complexe et mérite un certain nombre d’articles. D’ailleurs déjà deux :

Qu’est-ce que le Search Engine Marketing : l’alliance du SEO et du SEA

Le Search Engine Marketing, marketing de moteurs de recherche, combine l’optimisation pour le référencement naturel (le SEO) et la publicité sur les moteurs de recherche. On peut éventuellement y ajouter l’optimisation d’apparition sur les réseaux sociaux.

Attention : pensez bien que Google et consorts (Bing, Qwant, Ecosia…) ne sont pas les seuls moteurs de recherche. Le deuxième moteur de recherche le plus utilisé au monde est YouTube (possédé par… Google), suivi par Amazon. Bon, on pourrait argumenter que le véritable numéro 2 est Google Image, mais vous avez saisi l’idée.

Qu’est-ce que le SEO

Le SEO pour Search Engine Optimisation, optimisation pour les moteurs de recherche consiste à perfectionner son site Internet sur trois aspects principaux (technique, contenu et off-site) afin d’être le mieux positionné possible sur les moteurs de recherche.

Qu’est-ce que le SEA

Le SEA pour Search Engine Advertisement, publicité sur les moteurs de recherche, consiste à payer les moteurs de recherche (comme Google) pour apparaître sur les résultats de recherche. On les distingue par la mention « annonce » à côté du résultat.

Consultez les deux articles en lien ci-dessus pour en apprendre plus sur ce sujet.

Clé 4 : Le multi canal, la stratégie et le suivi

Nous allons avoir de nombreux articles à vous proposer sur les canaux marketing, nous avons déjà touché deux mots dans cet article, mais allons y dédier rapidement un dossier complet.

Définir quels sont les canaux marketing à choisir

Il existe plusieurs canaux marketing, ils ne sont pas d’ailleurs exclusivement numériques, comme vous pouvez vous en douter. Le marketing date de bien avant Internet, si on ne commence à lui donner ce nom et cet aspect de « discipline » à part entière que dans les années 1930 aux USA, depuis que l’humain vend, il développe des techniques pour mieux vendre.

Dans l’article mis en lien plus haut, nous présentons déjà quelques-uns de ces canaux pour ce qui concerne le web :

  • Search (moteurs de recherche)
  • Réseaux sociaux
  • Publicité en ligne
  • Marketing d’influence
  • Marketing d’affiliation
  • Marketing de contenu
  • email marketing
  • Sponsoring
  • Marketing évenementiel (sur le web, pensez conférences en ligne par exemple)

Chaque canal va avoir ses codes, ses règles, ses tactiques et stratégies à mettre en place. Mais il ne faut pas les voir comme des parties indépendantes : chaque canal va avoir un impact sur les autres. L’idée est de mettre en place des stratégies multi ou omnicanales dont chaque effort dans une branche va mieux pousser ceux dans une autre.

Un exemple : Vous pouvez être sponsors d’un événement en ligne dans lequel vous allez pouvoir faire intervenir l’un de vos employés (ou vous-même) lors d’un podcast ou un débat en live. Vous y parlerez d’un des axes importants de votre marché. Vous aurez comme base l’une des études que vous aurez pu réaliser avec des données intéressantes qui sont partiellement publiées sur votre site, et dont l’intégralité est disponible en téléchargement par livre blanc (contre une adresse mail). Vous offrez aux personnes qui écoutent le podcast un code promotion pour les inviter à découvrir votre produit/service et invitez tout influenceur à utiliser votre produit/service gratuitement pendant X temps contre une analyse sérieuse de sa part sur le sujet, même s’il a des critiques à formuler. Vous participez ensuite à une série de questions – réponse avec les auditeurs en live pour recueillir leurs avis ou questions sur votre marché (et pas exclusivement sur vous).

Voilà un exemple d’action marketing multicanal. Vous présentez votre marque ou vos produits et services sur un autre espace que le vôtre, invitez à aller sur votre site pour profiter du contenu, peut-être même de récupérer une adresse pour profiter d’un contenu gratuit supplémentaire. Vous faites valoir votre marque pendant tout l’event avec votre sponsoring. Vous entrez potentiellement en contact avec des micro-influenceurs, et vous avez des points de vue et des questions de clients potentiels.

Vous imaginez tout ce qu’il va être possible de retirer d’un tel évènement ? Le tout en visio depuis son bureau qui plus est.

Faire la liste des priorités

Ce n’est pas une raison pour se perdre et tenter de tout faire à la fois ! Il faut établir une liste des priorités. Pour cela, il faut vous baser sur votre travail initial : votre étude de marché, de la concurrence et les persona.

Grâce à l’étape initiale d’analyse, vous savez déjà quels sont les canaux favoris de vos clients cibles et quels sont ceux que les leaders du marché ou vos concurrents directs utilisent pour communiquer.

C’est ce travail initial qui va vous aider à déterminer quelles sont vos priorités de communication. Tout comme il ne faut pas chercher à cibler « tout le monde », il ne sert à rien de se lancer à 100% dans tous les canaux.

Développer une stratégie de communication

Vous avez sélectionné vos canaux, il est temps de poser les jalons de votre stratégie. Quoi faire, dans quel ordre, pour quel objectif, sur quelle temporalité ?

Une stratégie implique une série d’actions qui vont se succéder, mais jamais d’actions au hasard. Chaque contenu que vous allez créer, chaque mail que vous allez envoyer, vidéo que vous allez produire ou campagne de publicité doit être fait avec un objectif. Mais aussi avec des mesures clés pour définir le succès.

Nous en parlons dans notre article sur les 10 conseils pour une stratégie numérique réussie, c’est la méthode SMART.

En plus de cette méthode, il faut prendre en compte l’impact potentiel de chacune de vos actions sur les autres canaux et les actions qui vont s’enchaîner.

Le développement d’une stratégie de communication nécessite un article (que dis-je, un dossier) entier. Je ne vais pas entrer dans les détails ici, mais rassurez-vous, nous allons en parler.

Faite réaliser votre stratégie de communication par des professionnels

Une stratégie de communication, c’est un plan de bataille pour conquérir le marché. Plus précisément une stratégie de plusieurs plans de bataille pour attaquer le marché sur plusieurs front. Nous allons vous accompagner et créer pour vous la stratégie spécifiquement adaptée à votre entreprise. Nous pouvons même aller plus loin et la déployer pour vous, le tout en vous faisant financer une bonne partie (jusqu’à 50%) des investissements afin d’aller plus loin, plus vite, pour moins cher.

Faire un véritable suivi de vos efforts marketing

Comme je le disais plus haut, il faut des éléments clés à mesurer pour savoir si vos efforts portent leurs fruits, s’ils vont dans la bonne direction et s’il faut rajuster ou non vos stratégies.

Cela fait partie de ce que l’on appelle les KPI : Key Performance Indicator. Lesquels choisir, quelles données mesurer et sur quelle échelle, tout cela doit être clairement défini lors de la mise en place de votre stratégie de communication et de marketing. Vous l’aurez deviné, nous allons bientôt avoir un article sur ce sujet.

Des outils existent bien entendu, et ils sont nombreux. En fonction de vos besoins et de la portée de vos campagnes, vous pourrez vous contenter de certains outils gratuits, par exemple ceux proposés par Google, bien qu’Analytics semble actuellement dans la ligne de mire de la CNIL, des agrégateurs de flux de données comme Google Data Studio… Vous pouvez aussi vous appuyer sur un CRM comme Zoho pour collecter et trier une partie des datas.

Les outils sont nombreux et il est facile de s’y perdre. En fonction de l’échelle de votre structure, je vous conseille dans un premier temps de vous contenter des outils gratuits et de bons vieux tableurs pour faire votre reporting. Mais pour passer à la vitesse supérieure, il va falloir aller un peu plus loin. C’est dans ces cas-là que faire appel à une agence comme la nôtre va avoir son intérêt.

L’idée derrière ce suivi est de pouvoir déterminer ce qui fonctionne moins ou mieux que prévu afin d’ajuster la voilure en cours de route. Une action n’a pas donné les résultats prévus ? Analysez pourquoi. Elle en a eu bien plus que prévu ? Vous l’avez deviné : analysez pourquoi.

L’analyse des données, c’est ce qui fera la différence entre des coups d’épée dans l’eau et le succès.

Exemple de tableau de bordData studio

Voici un exemple de tableau de bord de suivi d’une campagne SEA

Clé 5 : Une présence numérique s’établit sur la durée

Ne vous attendez pas au succès immédiat : établir une véritable présence en ligne prend du temps. Si vous allez avoir du succès rapide avec une méthode comme Google Ads par exemple, dès que vous arrêterez de payer, tout s’arrêtera. Très pratique pour se lancer, mais on peut obtenir beaucoup plus à long terme.

C’est l’ensemble de vos efforts, sur différents canaux, de manière organisée et cohérente dans le temps qui vont vous permettre de construire la présence qui va propulser votre entreprise ou votre marque bien plus loin.

S’il peut être décourageant de voir que personne ne tombe sur votre site naturellement dans un premier temps, c’est pourtant normal, vous n’êtes pas seul sur le web. Mais croyez en votre contenu, continuez à le travailler, partagez-le sur les réseaux sociaux, interagissez avec la communauté, posez-vous des questions sur votre marché… Soyez présent, soyez cohérent, soyez constant.

Voici quelques petites astuces et rappels complémentaires :

  • Soyez cohérent avec votre contenu et votre image de marque
  • Mettez régulièrement à jour le contenu de votre site Web
  • Réutilisez votre contenu sous plusieurs format et canaux
  • Engagez le dialogue avec votre public
  • Remettez-vous en question
  • N’ayez pas peur d’échouer, vous êtes sur le web, vous pouvez rebondir
  • Restez à l’écoute du marché, de votre communauté, de vos concurrents
  • Le web est interactif, soyez-le aussi, tendez la main vers les clients et répondez
  • Soyez innovant, en parallèle des actions classiques, tentez des choses, et étudiez les résultats.

Soyez patient – l’établissement d’une présence numérique réussie demande du temps et des efforts, mais cela en vaut la peine

Vous connaissez donc maintenant les bases d’une présence numérique réussie. En créant un site web, en développant une stratégie de médias sociaux et en utilisant des techniques d’optimisation des moteurs de recherche, vous pouvez créer une forte présence numérique pour votre entreprise. Veillez à vous concentrer sur vos priorités, développez une stratégie de communication et suivez vos efforts de marketing pour en assurer le succès.

Évidemment, ce n’est pas en lisant un article sur le web que l’on devient un expert du marketing digital, mais cela peut vous aider à vous rendre compte des différentes étapes et de ce que cela peut impliquer.

N’oubliez pas que si vous en avez besoin, nous sommes là pour vous aider.

Si vous avez des questions, vous pouvez me contacter sur LinkedIn ou Twitter, à la prochaine !